logo

Plusieurs considérations doivent être prises en compte dans le développement d’un parc éolien. Non seulement la qualité du gisement éolien est considérée, mais également la possibilité de produire et livrer l’énergie à un coût raisonnable. Ainsi, la topographie du terrain et l’existence d’un réseau routier développé influencent les coûts d’aménagement du parc éolien. La proximité des infrastructures de transport électrique existantes est une autre donnée importante, de même que leur capacité de recevoir l’énergie additionnelle provenant du parc éolien. La proximité d’un centre de consommation majeur permet également de réduire les pertes sur les lignes de transport. Enfin, la possibilité d’intégrer le projet à l’environnement des communautés concernées, en regard des autres usages du territoire tels que l’agriculture, les activités récréotouristiques, les activités industrielles, les structures de transport, etc., demeure une donnée primordiale dans le choix de l’emplacement.

Puisque la sélection des projets est faite dans le cadre d’un appel d’offres,  établi et structuré par Hydro Québec, les régions qui rencontrent les conditions optimales sont favorisées.

La Montérégie réunit donc quatre conditions :

  1. une bonne ressource éolienne;
  2. la proximité d’infrastructures de transport d’électricité et d’un centre de consommation majeur;
  3. un réseau routier bien développé et une topographie plane;
  4. une intégration harmonieuse aux multiples usages du territoire, favorisant une meilleure acceptabilité sociale.

Parmi 17 régions administratives, lors d’une étude sur le potentiel éolien du Québec menée par la firme Hélimax, la Montérégie se classe parmi les 6 régions québécoises les plus riches en vent.

Il convient également de mentionner que l’énergie éolienne s’intègre bien aux autres usages du territoire et que l’implantation de turbines éoliennes est encadrée à plusieurs niveaux.

Suivez-nous